vendredi 24 mars 2017

Tercets du vendredi - Printemps




Fleurs jaune-soleil
bruissement  des  abeilles
- Soudain une averse


Dans les arbres
construction de logis
œufs fragiles 


Bourgeons éclatants
les branches s'épousaillent
- Soir d'équinoxe


Cui cui cui
le printemps nous le crie
les chats aussi


LC de la Cachette  texte- clic sur photos

jeudi 23 mars 2017

Jeudi poésie - Corinne Albaut

L'Etna 1984
Le volcan

La terre en colère
Crache des nuages
De cendre et de feu
Au fond du cratère
Bouillonne la lave
Du volcan furieux

Corinne Albaut
L'Etna 1984
LC de la Cachette  - clic sur photos 

mercredi 22 mars 2017

Récré du mercredi Prune

Pour la récré de Jill




Prune s'est restaurée
Elle n'a fait que passer
Je ne l'ai pas vu s'envoler
Ou bien elle a visité
Sa famille dans un parc animalier
Bien nourrie sa cousine la toise
Et se rit de la vagabonde
Vexée Prune n'est pas restée
Peut-être que dans la cour de récré
Levant les yeux au ciel elle vous a parlé de liberté


LC de la Cachette  texte- clic sur photos

lundi 20 mars 2017

Croqueurs de mots - défi 182 Lilou à la barre



Défi 182


Ohé les croisiéristes…Lilou à la barre pour cette quinzaine et vous allez bosser !
Un logorallye ? Jamais fait chez les Croqueurs ! Et pas n’importe lequel…  avec des mots anciens qui commencent tous par la lettre f. Alors vous ferez un texte en vers en prose ou les deux à la fois avec les mots ...imposés en rouge dans le texte
Le soleil aurait-il tapé sur la tête du capitaine avec ce défi fou aux mots sortis de la fosse aux oublis 
un logorallye pas facile...j'espère  ne  pas fâcher Lilou avec ma façon de faire fantaisiste ! 

C'est l'histoire d'un fidéjusseur fissipède battant la campagne au printemps et s'ébaudissant devant une prairie de fétuque...
Près d'une rivière il remarque un filetoupier tenant un feutoir dont il se servait pour tailler un fausset afin de réparer sa flette dont le nom "les copains à bord" avait été pyrogravé à l'aide d'une ferrade...
(l'histoire ne dit pas pourquoi il se servait de ce feutoir bien encombrant plutôt que d'un couteau) 
Près de l'homme était posé le faucard dont il aura l'usage lorsque sa chaloupe sera en état.
Un ferrandinier qui passait par là par hasard en cette journée carnavalesque portait la fustanelle bien connue de Marie-Paule... Vous l'avez deviné je suis complètement larguée forlongée par tout ce beau monde !
c'est certain ce soir je dors sur la fonçaille ...

Je crains la faillite avec ce fade récit qui m'a fatiguée n'étant pas fanatique des mots compliqués, cependant accordez moi vos faveurs sans vile flatterie ! 

LC de la Cachette  texte- clic sur photos

samedi 18 mars 2017

Herbiers de poésies page 70

Pour l'Herbier de poésie page 70

Au bal, Berthe Morisot - musée Marmottan-Monet

Encore timide dans sa robe vaporeuse 
Elle n'ose regarder
Le visage dissimulé
Elle tient son éventail tel un jeu de cartes 
Un accroche-cœur
peint de scènes galantes
Elle hésite 

Qu'a t-elle vu qui la rend sérieuse
Entend elle les conseils de sa mère

Son expression volontaire et sérieuse occulte ses traits encore juvéniles 
Elle sait
qu'à ce bal que ce joue son destin

 LC de la Cachette  texte 

vendredi 17 mars 2017

Tercets du vendredi - le train...



Tchou tchou tchou
les enfants sont à la fête
dans le train en bois


Passage à niveau
le train va bientôt passer
-- Les vaches attendent


Au milieu de rien
Une gare en pleine campagne
pour train TGV


 LC de la Cachette  texte- clic sur photos 

jeudi 16 mars 2017

Jeudi poésie - Berceuse

Printemps des poètes 2017 - Afrique(S)

Mon enfant ne pleure jamais
Qui donc te fait crier?
Mon enfant ne pleure jamais
Tu es le fils d'une lignée 
Propriétaires de marmites
Donc la vapeur ne s’échappe jamais
Ton père est un tisseur de sacs d'enfants
Depuis qu'il tisse; il n'a pas son pareil

Que l'oiseau de malheur ne crie jamais
Alors que tu es entrain de voyager
L'oiseau avait crié au passage de l'enfant de l'autre
Et l'enfant n'est jamais arrivé à destination

Mon fils dors d'un sommeil paisible
Quand mon enfant deviendra notable
J'irai l'annoncer au serviteur du grand chef
Avec de la Kola
Pour qu'il conjure la malédiction sur l'enfant
Qu'il conjure la malédiction sur l'enfant
Et sur moi aussi

Mon enfant ne pleure jamais
Prends le sein qui produit le lait
Ton repas que tu as préparé avant ton arrivée
Mon enfant ne pleure jamais 
Je suis l'humble berceuse d'un prince
Quand tu seras notable
Je porterai en bandoulière ton sac de notable

Berceuse Bamiléké 


Merci Frieda pour  cette participation et pour cette photo