vendredi 28 avril 2017

Tercets du vendredi - animaux de compagnie


 Fidèle Gina
patiente  devant la porte
- pour toi les caresses

Chien et chat
gambadent dans le jardin
les enfants suivent


Position zen
la chatte donne l'exemple
- ombre ou soleil ?


Quel tintamarre
ces querelles des oiseaux
- que fait le chat ? 





LC de la Cachette  texte- clic sur photos

jeudi 27 avril 2017

Jeudi poésie - Printemps, Albert MERAT

Fanfan veut des fleurs...

Les fleurs de pommiers
Les champs sont comme des damiers
Teintés partout du blé qui lève.
Avril a mis sur les pommiers
Sa broderie exquise et brève.

Avant que les soleils brutaux
Aient fait jaunir l'herbe et la branche,
C'est la gloire de nos coteaux
D'avoir cette couronne blanche.

Malgré les feuillages légers,
Les jardins sont tout nus encore,
Mais les fleurs couvrent les vergers
Qui rayonnent comme une aurore.

La campagne gaie est vraiment
Belle et divinement coiffée ;
Les pommiers ont un air charmant
Avec leur tête ébouriffée.

Une étoile blanche est leur fleur
Qu'Avril peut brûler d'une haleine.
Le Chinois en peint la pâleur
Sur les tasses de porcelaine.

Elle n'a pas d'odeur ; elle est
Délicate, charnue et grasse ;
Blanche et mate comme le lait,
Aussi légère que la grâce.

Elle semble s'enorgueillir
Du fragile trésor du germe.
Il faut la voir sans la cueillir
A cause du fruit qu'elle enferme.

Cependant sur le front aimé
Qui s'éclaire de l'embellie,
Pas une seule fleur de mai
N'est, à vrai dire, aussi jolie.

J'ai là, tout au fond de mon cœur
Un souvenir de matinée :
Des fleurs prises d'un doigt moqueur...
Mais je ne sais plus quelle année !
Albert Mérat (1840 – 1909)


 LC de la Cachette  clic sur photo 

mercredi 26 avril 2017

Récré du mercredi - Esteban

Pour la récré de Jill

Esteban à Paris
Se promène il visite la
Tour Jean Sans Peur
Et imagine au puissant duc
Bonheur et richesse
Avant de retrouver l'anonymat
Nous ne sommes plus au Moyen-Âge

LC de la Cachette  texte- clic sur photos

samedi 22 avril 2017

Herbier de poésies - page 75

Pour l'Herbier de poésie page 75

Jamadrou

De fil en aiguille...

Le mouflon se fige
transmettant sa force vitale
à la tapisserie rouge et or.
Apparaît alors
le profil égyptien du dieu Amon
et celui de Knoum le procréateur.

Le fil se torsade en spirale et les cornes deviennent d'abondance.
Dans un violent tumulte 
l'Homme partira  à la recherche de la Toison d'or.

De fil en aiguille
la tapisserie se tisse.
Le bélier avance sans défaillance prêt à défoncer les murailles
 droit devant sur de sa puissance.

 LC de la Cachette  texte 


vendredi 21 avril 2017

Tercets du vendredi - Pâques


Chacun
fête Pâques à sa façon
-  l'art aussi*


Partout des œufs
symbole de renaissance
gros ou petits


A Pâques on chasse
lapins, poules, cloches ou œufs
dans le jardin

*œuf : métal; bois et céramique oeuvre de Sophie Reato

LC de la Cachette  texte- clic sur photos

jeudi 20 avril 2017

jeudi poésie- Charles Baudelaire


La fin de la journée

Sous une lumière blafarde
Court, danse et se tord sans raison
La Vie, impudente et criarde.
Aussi, sitôt qu'à l'horizon

La nuit voluptueuse monte,
Apaisant tout, même la faim,
Effaçant tout, même la honte,
Le Poète se dit : " Enfin !

Mon esprit, comme mes vertèbres,
Invoque ardemment le repos ;
Le cœur plein de songes funèbres,

Je vais me coucher sur le dos
Et me rouler dans vos rideaux,
Ô rafraîchissantes ténèbres ! "

Charles Baudelaire

mercredi 19 avril 2017

Récré du mercredi - Anouch

Pour la récré de Jill

Anouch se restaure
Nouvelle boule quotidienne
Ouvrir l’œil est essentiel
Une concurrence certaine
Cherche le même menu
Hôtellerie appréciée
LC de la Cachette  texte- clic sur photo