jeudi 15 décembre 2016

Jeudi poésie - La grève des sapins, Dominique Dimey

C’est la grève des sapins
Des aiguilles des pommes de pin
Ils veulent tous être palmiers
Cerisiers ou bananiers 
(Citronnier abricotier) 
Devenir arbres fruitiers 
(Jujubier ou grenadier) 
Les sapins sont fatigués
A la fin de chaque année
Toutes ces guirlandes à porter
Ca leur donne le dos courbé
Les sapins sont enrhumés
De vivre près des cheminées
Sans air pur sans horizon
Enfermés dans des maisons


Les sapins en ont assez
De faire de l’ombre l’été
Sans être remerciés
Et l’hiver d’être coupés
Les sapins font grise mine
Et attrapent des angines
Qu’ils soignent avec du parfum
A la sève de sapin !
Les sapins ont déclaré
Que pour la nouvelle année
Ils se mettront en congé
La forêt sera fermée
Les sapins s’en vont au vert
Les sapins quittent l’hiver
Pour aller se faire bronzer
Au chaud sous les cocotiers !

Dominique Dimey

 LC de la Cachette   - clic sur photos 

20 commentaires:

  1. Bonjour chère Josette!
    Tu m'as fait un grand plaisir ce matin avec ton beau poème!
    Tu sais j'aime fa forêt et les sapins chez moi.
    J'espère tu n'as pas trop beaucoup de stress avant noël.
    Bonne journée ma Belle!
    Je t' embrasse fort!

    RépondreSupprimer
  2. Oh non alors, il ne faut pas laisser les majestueux sapins quitter les belles forêts de nos montagnes, pourquoi iraient ils se faire bruler au soleil? Risquer de perdre toutes leurs aiguilles? Avec le froid des montagnes ils peuvent garder leur verdure toute l'année, ils embaument les forêts, nourrissent les pucerons qui offrent aux abeilles un miellat qui donne un miel d'exception, alors non les sapins n'ont pas à rougir de leur condition de vie dans nos vertes campagnes
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Josette
    Surement que si nos arbres pouvaient parler on aurait des surprises ..
    Ce teste est bien imaginé ..
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Mais oui semblant de rien... pense t'on qu'ils peuvent en avoir marre qu'on les coupe, les enguirlande et puis les brûle même parfois... de tout coeur avec le sapin de Noël, bises de jill

    RépondreSupprimer
  5. Ils ont raison, je ferme boutique et je pars avec eux :-)))

    RépondreSupprimer
  6. Si les sapins font grève c'est la fin des haricots ! Le père Noël va en perdre son chemin!

    RépondreSupprimer
  7. Eh oui ! On ne pense pas à tout ce qu'ils endurent... Trop c'est trop !!!
    GROS BECS m'tiote Josette.

    RépondreSupprimer
  8. Bravo aux sapins de faire grêve m'enfin.. eux aussi ils ont le droit de se mettre au vert.
    Bonne fin de semaine Josette et bises audoises
    chatou

    RépondreSupprimer
  9. Un poème plein de vitalité, donc qui ne sent pas le 🌲 !

    RépondreSupprimer
  10. Merveilleuse idéee! Combien d'entre nous voudraient faire de même... fermer la maison et aller sous les cocotiers en famille?

    RépondreSupprimer
  11. belle idée la gréves de arbre de noel génial et l'on reve de tous ces noms d'arbre. Je t'embrasse bella

    RépondreSupprimer
  12. Je soutiens la grève des sapins! Allons en profiter en forêt et laissons les vivre!
    Bisous Josette et bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  13. Vive le Front de Libération des Sapins !
    Merci Josette, pour ce poème amusant.
    Bises nocturnes (inévitablement !)

    RépondreSupprimer
  14. Écoutons-les, ils ont tant à dire, oui ! Bravo pour ce beau partage Josette ! Bon matin de ce vendredi ! Amitiés♥

    RépondreSupprimer
  15. ah joli choix Josette j'aime beaucoup la pertinente impertinence de Dominique Dimey que j'ai découvert sur France Inter
    bises et belle fin de semaine

    RépondreSupprimer
  16. Ils ont raison nos beaux sapins, les rois de nos forêts!
    Une belle page
    Merci et bonne journée

    RépondreSupprimer
  17. Merci de nous faire découvrir ce poème plein d'humour. Je n'achète pas de sapin : je les préfère vivants dans la forêt. Bisous

    RépondreSupprimer
  18. Chouette poème, voilà pourquoi je ne fais plus jamais un vrai sapin, il se fait de très belles contrefaçons ;)
    Je te souhaite de très bonnes fêtes Josette, dans la sérénité de cet instant.
    Gros bisous.
    Domi.

    RépondreSupprimer